Get Adobe Flash player

PROTECTION DE LA BIODIVERSITÉ EN ZONE URBAINE

Au siège parisien, la RATP a mis en place un démonstrateur d’agriculture urbaine de 200 m2, en partenariat avec l’université AgroParisTech (Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement). Elle expérimente également l’écopâturage le long des voies de la ligne B du RER pour limiter l’usage d’engins mécaniques dans l’entretien des espaces verts.

Écoconception et processus d’amélioration continue

Les achats responsables ainsi que l’écoconception et le management environnemental des infrastructures sont au centre des pratiques du Groupe. La maison mère s’est dotée pour cela d’un référentiel d’intégration du développement durable pour toutes les phases de ses projets. Le nouveau site de maintenance des trains de la ligne 9, mis en service en 2015, est équipé de deux bassins de rétention implantés sous les voies : en cas de fortes précipitations, ils régulent le déversement des eaux pluviales vers le système de collecte de la ville.

95 % des éléments des nouvelles rames de métro MP14 commandées en 2015 seront recyclables.

Les sites de production sélectionnés pour la fabrication des nouvelles tenues des agents de la maison mère ont fait l’objet d’audits sociaux stricts. En 2015, 10 audits ont été effectués et un site de production a été refusé.

Économiser l’eau et les ressources

Pour optimiser et valoriser la ressource en eau, la maison mère réutilise une partie de ses eaux d’exhaure (ou eaux d’infiltration) et met en place des systèmes de recyclage d’eau de lavage dans la majorité des nouveaux sites industriels. L’infrastructure de lavage des tramways exploités par la filiale de RATP Dev, , à Casablanca est équipée d’un système de recyclage de l’eau. C’est le cas de tous les sites de maintenance des tramways franciliens inaugurés depuis 2007. En Afrique du Sud, le système de lavage des trains du Gautrain permet d’utiliser la même eau pendant six mois. Par ailleurs, dans l’objectif de préserver les différentes ressources, la RATP s’est inscrite en 2015 dans une démarche d’économie circulaire en participant notamment aux États généraux de l’économie circulaire du Grand Paris organisés par la Ville de Paris.

Agir en faveur de la santé

Le Groupe accroît ses investissements pour limiter les nuisances et pollutions liées à son activité industrielle. La RATP a défini en 2015 un nouveau plan d’actions permettant de réduire l’exposition du personnel et des voyageurs aux particules émises dans l’air. En Île-de-France, le nouveau contrat 2016-2020 signé avec le Stif inclut un suivi de ce plan d’actions. La RATP conduit depuis 10 ans un important plan d’investissements pour la création et le renforcement des ventilateurs assurant le renouvellement de l’air en souterrain : 95 M€ y ont été consacrés entre 2004 et 2015, et 45 M€ seront encore investis entre 2016 et 2020.

La mise en service de trains plus silencieux (3,5 décibels de moins entre les anciens trains MS61 et les nouveaux MI09 sur le RER A ) et les interventions correctives réalisées sur les voies sont deux des moyens utilisés pour réduire les nuisances sonores du réseau ferré historique francilien. La RATP s’est fixé comme objectif de résorber d’ici à 2020 les points noirs du bruit de son réseau. En Afrique du Sud, sa filiale a installé des murs antibruit le long des zones sensibles de la ligne express reliant Johannesburg à Pretoria.