Get Adobe Flash player

Une approche systémique de la mobilité

Le transport public est vertueux par nature, mais la mobilité durable doit être appréhendée de façon systémique, en considérant le trajet d’un voyageur dans sa globalité, c’est-à-dire porte à porte. Le groupe RATP œuvre au développement d’écosystèmes de mobilité facilitant les mises en relation entre un réseau collectif structurant et d’autres modes de transport (covoiturage, taxi, vélo, marche…). En Île-de-France, dans cette logique de mobilité porte à porte, les données du système de vélos en libre-service Vélib’ ont été intégrées aux recherches d’itinéraire en 2015. Dans 94 stations et gares d’Île-de-France, la RATP met à disposition de ses voyageurs, 1 200 places de stationnement de vélo sous abri. Pour favoriser l’intermodalité à Aix-les-Bains, RATP Dev, qui exploite désormais le réseau Ondea, a lancé en septembre 2015 un service de location de vélos avec deux locaux sécurisés offrant une cinquantaine de places.

Aux États-Unis, de nombreux réseaux exploités par RATP Dev au Texas (Austin et Fort Worth), au Colorado (Colorado Springs) ou en Caroline du Nord (Charlotte) font la promotion de programmes de covoiturage pour amener des voyageurs vers les lignes de BUS.

Une cartographie des mutations en France

Le groupe RATP est continuellement à l’écoute des exigences et des aspirations des autorités organisatrices, pour comprendre leurs besoins et y répondre de la façon la plus adaptée possible. La diminution de leurs ressources financières, l’extension des périmètres de transport urbain et l’individualisation des besoins sont autant de facteurs qui redéfinissent aujourd’hui l’équation de la mobilité urbaine en France. En lien avec l’association Villes de France, RATP Dev a dressé en 2015 une cartographie des mutations à l’œuvre pour faire émerger des solutions innovantes.

Bus2025, inventons ensemble le BUS de demain

Mise en œuvre du réseau du Grand Paris, réorganisation du réseau de surface, transition énergétique… Dans les prochaines années, le mode BUS va être impacté par d’importants changements en région parisienne. Au-delà de sa dimension technologique visant à doter l’Île-de-France d’une flotte de 4 500 BUS propres, le projet Bus2025 de la RATP , lancé fin 2014 avec le soutien du Stif, a permis une vaste réflexion prospective sur ce mode de transport à l’horizon 2025. Une quarantaine de collectivités, notamment de grande couronne, ont participé à un groupe de travail sur l’adaptation du réseau de surface à la prochaine mise en service du Grand Paris Express, aux côtés du Stif, de la SGP et d’experts de l’environnement et de l’urbanisme. Une synthèse des travaux publiée en 2015 sous le titre Bus2025 : inventons ensemble le BUS de demain a permis de dégager des pistes de travail autour de quatre enjeux : prendre en compte la diversité des territoires et leurs besoins ; assurer une meilleure insertion du BUS dans la ville ; relever le défi de la mobilité connectée ; repenser le BUS selon une double logique de transition énergétique et d’innovation dans les services.

le chiff re
6agences de développement territorial

S’appuyant sur son réseau d’agences au contact direct du terrain, la RATP a réalisé un diagnostic des territoires d’Île-de-France pour mettre en perspective les évolutions d’habitat, d’emploi et de transport à l’horizon 2025 et identifier les attentes de la population.