Get Adobe Flash player 18

UNE BELLE PERFORMANCE AU SERVICE DES VOYAGEURS

5 556 M€ de chiffre d’affaires consolidé (Groupe) en 2015, contre 5 256 M€ en 2014 soit + 5,7 %(+ 4,5 % hors effet de conversion)

CONTRIBUTION DES FILIALES AU CA DU GROUPE

20,6 % 1 143 M€ soit 20,6 % du CA consolidé du Groupe (contre 914 M€ en 2014)

RATP Dev

1 114 M€contre 885 M€ en 2014+ 17,3 %hors eff et de conversion

Cette croissance est portée par la hausse de l’offre en Île-de-France et, plus encore, par la dynamique des filiales de transport. RATP Dev, qui réalise plus de 70 % de son chiffre d’affaires à l’international, dont 40 % pour le seul Royaume-Uni, enregistre aussi une progression très importante de son activité française (près de 30 %).

DES RÉSULTATS SOLIDES POUR LE GROUPE

EBIT GROUPE RÉCURRENT

590 M€ contre 487 M€ en 2014

RÉSULTAT NET PART DU GROUPE HORS ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS ET CONJONCTURELS

302 M€

CAPACITÉ D’AUTOFINANCEMENT

1 046 M€ contre 990 M€ en 2014.

Le résultat opérationnel récurrent (Ebit récurrent) du Groupe progresse de 103 M€ . Si on neutralise les variations positives induites par les écritures comptables (annulation de provisions et retraitements IFRS ), on constate que le résultat opérationnel progresse de 16 M€. Hors éléments exceptionnels et conjoncturels, le résultat net part du Groupe est stable à 302 M€ , en raison notamment du faible niveau d’inflation (et donc de la faible augmentation de la rémunération de la RATP par le Stif), de la faible hausse du trafic (en raison notamment des attentats) et des dépenses réalisées pour améliorer toujours plus la qualité du service offert aux voyageurs franciliens. Compte tenu de certains éléments comptables et de la baisse des frais financiers, ce résultat net s’affiche à 437 M€ .

GAIN DE PRODUCTIVITÉ+ 1,2 point

La poursuite des efforts déployés depuis plusieurs années pour réduire les coûts de production et progresser en efficacité a permis de nouveaux gains de productivité.

L’entreprise a par ailleurs créé des emplois pour répondre aux décisions d’augmentation de l’offre de transport et aux objectifs de qualité de service ; il en est résulté une progression des effectifs moyens de 300 emplois.